Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DISTRICT 9

Publié le par crasyone

Vi vi vi, certe, nous sommes ici en présence d'un blockbuster américain, même s'il manque pour repondre complètement au critère un casting ultra connu (en tout cas de moi)
Le topo : les aliens on débarqués il y a 20 ans sur Terre, en paix, et on été parqués dans un bidonville en Afrique du sud (environ 1.8 millions d'individus) avec interdiction de fréquenter les même bus, wc...que les humains.
Le problème c'est que les tensions entre terriens et aliens (qui sont-à la base-pacifiques) vont croissantes et qu'il est décidé de 'reloger' les crevettes (gentil surnom donné aux aliens par les terriens) loins des humains. Bizzarement, les crevettes semblent moyennement d'accord avec le point de vue et l'évacuation de la population alien se deroule mal (pour les aliens) . tout se complique encore quand le chef de l'évacuation-gentiment rasciste et condescendant envers les crevettes (qui le repugnent)  est "contaminé" par leur ADN et se voit devenir petit à petit un alien. Double problème en effet
Pour lui déja qui devient quelque chose qu'il hait...et...pour lui encore puisque cette mutation lui permet d'utiliser les armes aliens (qui ne fonctionnent qu'en contact avec de l'ADN alien); ce qui le rend très interessant pour l'armée humaine qui ferait bien mumuse avec ce nouvel ADN hybride.
De là, il va rallier la cause des aliens (les aider à retourner chez eux), étant lui même pourchassé pour être transformé en cobaye de l'armée.
Alors non, il ne manque ni le vilain militaire sans coeur, complètement caricatural (mais qu'est ce que je suis contente quand le héros le tue in fine !!), ni les litres de sang, ni le manichéisme (aliens gentils, humains méchants) mais bon, perso, un bon gros blockbuster une fois de temps en temps j'ai rien contre.
Il y a cependant bien plus que ça dans ce film : Déja, ça se passe en afrique du sud et on est bien entendu face à une méthaphore de l'Apartheid. Les aliens représentent en fait toute minorité parquée, sous considérée, méprisée, exploitée et considérée comme inférieure, tout simplement (ils servent de cobaye, entre autre). Le plus interressant est la transformation (autre que physique) du  personnage principal qui passe du plus pur et banal rascisme à une réelle empathie avec les crevettes...non sans douleur, of course, puisque qu'il ne leur vient en aide au départ que parce qu'ils possedent-chez eux- les moyens de le faire revenir complètement humain.

Un film donc que j'ai beaucoup apprécié, mais si vous aimez pas les envolées héroiques à l'américaine ni les flots de sang...abstenez vous

Commenter cet article

trublion 23/09/2009 11:22


il y a le gendarme et le voleur , le bon et la brute , maintenant le brave alien et le méchant terrien !
n'avait'il pas apprécié la guerre des mondes?
bon moi qui aime que ça saigne , je vais être servi !
bonne journée
bisous


crasyone 23/09/2009 21:07


c'est clair, et en prime, faut même utiliser ses neurones