Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

maires et mères (vi, vi, jeu de mot facile)

Publié le par crasyone

Ce soir, je fais dans l'originalité dans le sujet : (ironie, ironie)
Le service minumum pour pallier la grève des enseignants demain
Il semble bien que certains maires de certaines communes fassent passer le bien -être de leur couleur politique avant celui des parents habitant leur ville. Heu, même si je suis pas mère de famille, le fait d'avoir une solution pour garder son enfant lorsqu'on travaille relève non d'un confort mais d'une necessité qui devrait faire partie des fonction regaliennes de notre démocratie
Et donc, je disais (après ce long laïus) que certains maires de gauche (et je crois même qu'ils sont une majorité) n'assurerons pas de service minimum de garde demain...juste parce que la droite a dit de le faire ? (a voire)...ben oui, je vois pas en quoi c'est jouer les briseurs de grève que de pallier à l'absence..des grevistes.

Celà met le doigt sur un des principaux problèmes français, politiquement parlant.
Du moment que le parti adverse dit que 2 + 2 = 4, on s'échine à demontrer que nan, nan, nan, 2 + 2 = 5 (et ça , autant à gauche qu'à droite, égalité parfaite !!!)

Bon, suis gravement malade ce soir, vais donc devoir aller retrouver mon docteur favori  : "Dr house"

That's all folk



 

Commenter cet article

Jon's 26/05/2008 17:22

A noter tout de même que de nombreux maires de droite se refusent également à assurer ce service minimum...Il y a bien sur un clivage partisan, mais qui n'est pas aussi tranché qu'il pourrait paraître au premier abord.
L'exemple le plus parlant est la ville de Saint Quentin, dont Xavier Bertrand est maire adjoint : le maire, Pierre André, a refusé d'instaurer ce service minimum..
Assez drôle, non?

réa 14/05/2008 20:22

moi, je suis mère de famille. et c'est sûr que c'est plus facile d'avoir un mode de garde sous la main en cas de grêve, mais je crois que ce service minimum, c'est surtout une manière d'empêcher les enseignants de se rebiffer contre les couleuvres qu'on veut leur faire avaler. donc, on improvise des solution de garde, mais le droit de grève doit rester ce qu'il est, si les revendications en valent la peine bien entendu.

PRM 14/05/2008 20:09

Le SMA ne constitue pas une mise en cause du droit de grève car les enseignants, à la différence des surveillants d'un jour qui officieront demain, assure un service d'éducation.
Alors, s'ils ne voient pas de différence entre SMA et cours normaux, c'est grave pour notre système éducatif...
D'autre part, certaines personnes qui avaient pu bénéficier du SMA le 24 janvier doivent regretter leur vote des 9 et 16 mars : à Aulnay, à Périgueux, ils devront s'occuper de leurs enfants par eux-même. La continuité du service public d'éducation n'est définitivement qu'un beau rêve !
Ah, j'oubliais : le corps enseignant a toujours été, dans son immense majorité, fidèle à la gauche. Alors, même si 82 % des français sont favorables au SMA (sondage Opinionway), on fera comme si leur avis ne comptait pas...

kéline 14/05/2008 20:08

bonsoir,
je vois qu on a traité à peu près du mm pb mais moi plus timidement à cause du droit de grève mais par contre c'est clair que les maires n ont pas à politiser le pb et au contraire doivent à faciliter la vie de leurs concitoyens et ne pas intervenir dans le conflit enseignants gouv
bonne soirée